Journal de voyage,  Sri Lanka

On va voir des éléphants !

Assommés par l’humidité et la chaleur écrasante, et un peu à la dernière minute, nous décidons de mettre le cap sur l’Est afin de profiter un peu de l’air de l’océan.

Après quelques heures de bus, nous arrivons sur la petite plage que nous avons choisie. Elle porte le doux nom de Nilaweli. Rien que de prononcer ce nom, vous avez déjà les images du sable fin et des cocotiers, non ? Vous ne seriez pas déçu, car c’était effectivement comme cela !

Avant d’y aller, nous n’avions pas pris le temps de réserver un hôtel. Nous avions simplement sélectionner quelques hôtels, dont un qui avait retenu toute notre attention : l’hôtel choisi est juste au bord de la mer, avec de jolies chambres et, surtout, une jolie piscine à débordement. En arrivant, nous découvrons un bel extérieur, palmiers et arbres en fleur, très bien entretenu. Nous discutons avec le gérant puis nous visitons une chambre. Il nous propose un prix plus attractif que Booking, parfait ! On remarquera ensuite que nous sommes les seuls clients de l’hôtel… et ça durant les trois jours !

La plage est magnifique, sable blanc et plutôt propre ! Tout comme l’hôtel, la plage est déserte ! Sur toute la journée, nous comptons une dizaine de touristes. Sur la plage, un restaurant met à disposition des transats. Nous nous partagerons un avec… une famille de chiens, ou plutôt une maman-chienne et ses 4 petits qu’elle a eu soin de placer à l’ombre. Nos lectures et nos siestes sont entrecoupées par une ou plusieurs vaches, qui transitent par la plage avant de rejoindre un petit coin d’herbe. Après la plage, nous profitons des derniers rayons du soleil à la piscine. De là, ce sont les singes ou les écureuils qui viennent nous faire un petit coucou. Dans la chambre, c’est un petit gecko ! Le Sri Lanka est véritablement une grande ile où la nature est omniprésente, ce qui la rend véritablement paradisiaque.

Après ces quelques jours (ou après quelques coups de soleils), nous sommes de retour au triangle culturel ! Nous sommes prêts à repartir à la découverte des villes antiques et des temples dédiés à Bouddha. Notre excursion du jour est Polonnaruwa, nouvelle capitale après la fuite d’Annuradhapura. Nous faisons la visite en tuk tuk, cette fois-ci. Le chauffeur nous initie même à sa conduite ! Le site est bien plus joli, entretenu et conservé que l’ancienne capitale. Par contre, la chaleur est la même : 39 degrés à l’ombre (pour autant qu’il y en ait !).

Le soir, nous continuons notre route pour atteindre notre nouveau logement qui se trouve à Sigiriya, au pied du rocher du Lion. La bâtisse est perdue au cœur de la jungle… La nuit tombée, après souper, nous cherchons à rejoindre l’hôtel. Les chauffeurs de tuk tuk ne veulent pas nous y conduire. C’est seulement après plusieurs minutes que nous en trouvons enfin un qui est prêt à prendre le risque. Le risque est de rencontrer des animaux. Ici, bien sûr, on croise des singes, oiseaux et autres insectes, mais il faut surtout faire attention aux éléphants ! Ils se promènent dans les environs la nuit et tôt le matin.

Le lendemain matin, nous montons le rocher Pidurangala. Un monastère se nichait au sommet, mais c’est surtout qu’il offre un panorama de choix sur le rocher situé en face : le Rocher du Lion. Après une bonne grimpette, nous nous installons pour profiter du lever du soleil… instant magique… Nous avons décidé de monter sur ce rocher, principalement pour son prix, 500 roupies contre 6’000 pour le Rocher du Lion. Sur ce dernier, se trouvait un palais construit par un jeune roi qui s’était réfugié sur son sommet après avoir assassiné son père afin de lui prendre le trône et afin de se protéger de son frère. Son frère parti en Inde levé une armée et revient assiégé le rocher. Citadelle imprenable… sauf qu’ils n’avaient pas prévu de ravitaillement. Après quelques jours, le jeune roi se rendit.

Après cette petite histoire, nous nous préparons pour l’après-midi. Nous avons réservé un safari dans la réserve naturelle de Minneriya. Le chauffeur de la Jeep est venu nous chercher au logement ; un petit jeune super sympa. Après quelques formalités, nous entrons dans la réserve. Nous nous enfonçons dans la forêt, puis sortons dans de vastes pleines, puis un lac et là, plus de 150 éléphants à observer ! A coup sûr, un des moments les plus incroyables jusqu’à présent durant notre voyage. Bien sûr, nous ne sommes pas seuls. D’autres jeeps se suivent et nous restons à plusieurs mètres des éléphants. L’observation des éléphants est si passionnante, bien que peu actifs (la chaleur est la même pour tous!), que nous ne voyons pas le temps passé. Après près de deux heures, notre chauffeur prend un chemin pour rentrer. Et là, après quelques virages, nous tombons nez à nez avec quelques éléphants isolés. Une mère et son petit, puis un jeune mâle. Cette fois-ci, pendant 5 à 10 minutes, le temps s’arrête. Il n’y a plus que ces éléphants sauvages et nous.

Après la sérénité de la jungle, nous nous dirigerons vers Kandy. Dernière capitale du triangle culturel et ville aux accents anglais, vestiges de la colonisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *