Europe,  Journal de voyage

Le grand bazar

Après plus de 6h de bus depuis la jolie Plovdiv, nous arrivons dans le premier pays musulman de notre voyage. Le dépaysement est une nouvelle fois au rendez-vous ! A la sortie du métro, qui nous amène de la gare routière au cœur d’Istanbul, nous sommes saisis par cette atmosphère : des gens partout (après renseignement, Istanbul compte 15 millions d’habitants !). Les rues sont bondées, les ruelles partent dans tous les sens, les échoppes sont nombreuses et les restos proposent un festival d’odeurs et de nourriture. Les mosquées et leurs minarets transpercent le ciel. Les visages ont aussi changé, les gens sont maintenant plus mats, aux regards sombres et aux cheveux noirs. Notre premier contact avec Istanbul nous coupe le souffle. Nous le reprenons et nous partons en direction de notre guesthouse.

Le lendemain, l’appel à la prière nous réveille aux aurores. Nous nous rendons au petit-déjeuner. En un mot : sublime. Le choix est vaste et les préparations maison nombreuses : crêpes, pains perdu, roulades au fromage, œufs durs ou à la coque, douceurs à la cacahuètes, tapenades d’olives. Nous continuons également notre régime : concombre-tomate-yogourt-fromage.

Repu, nous profitons de notre séjour à Istanbul pour visiter la Basilique Sainte Sophie (Ayasofiya). Massive, elle est impressionnante par sa hauteur et son volume intérieur. Son histoire est également passionnante. Temple païen, basilique chrétienne puis mosquée. Nous redécouvrons les liens entre l’Islam et la Chrétienté et nous comprenons mieux comment des mosaïques de Jésus ou Marie ont été préservé tout au long de cette longue histoire.

Nous visitons aussi la Mosquée bleue. Pour y entrer, comme dans toutes mosquées, nous devons enlever nos chaussures. De plus, les filles doivent recouvrir leur tête et porter une tenue décente. Le monument, encore en activité, contrairement à Ayasofiya, est gigantesque, avec des plafonds bleus. Dommage pour nous, elle est en rénovation et on ne voit qu’une petite partie du plafond.

Nous visitons également le palais Topkapi, où résidait le sultan et sa cour. Nous nous familiarisons un peu plus avec l’empire Ottoman, qui s’étendait de l’actuelle Hongrie au Moyen Orient, en passant par l’Egypte et une partie du Maghreb. Toutes ces richesses ont influencé la construction et l’évolution du palais.

Istanbul, c’est aussi se promener dans les rues. C’est un plaisir pour les yeux et le nez, mais c’est aussi se faire aborder toutes les 30 secondes pour un restaurant ou pour entrer dans un magasin. Ici, on nous prend pour des russes à plusieurs reprises ! Ça nous fait bien rire. En plus des ruelles, nous nous promenons également dans le grand bazar et dans le bazar égyptien où l’on en prend plein la vue et l’odorat. Des épices, des douceurs, des bijoux, des chaussures, etc. Le bazar est bondé de monde et de marchands appelant le badaud pour leur vendre leur marchandise. Une fois de plus, nous sommes totalement dépaysés !

Bien entendu, on a goûté à quelques spécialités turques : kebabs, poisson grillé, loukoums, pite, baklavas (desserts au beurre), thé turc et thé aromatisé à la pomme.

Avant notre envol, nous profitons de faire notre premier achat d’importance. En effet, nous avons trouvé nos sandales. Il y a encore quelques mois, nous nous déplacions en Audi TT. Là, nous avons opté de nous déplacer en Birkenstock, réputées pour leur semelle épaisse et leur confort. Dépaysement (aussi) garanti !

Notre premier périple, de la Pologne à Istanbul, est maintenant derrière nous. Déjà 3 semaines que nous sommes partis. Nous avons hâte de nous rendre vers une destination moins citadine et plus dans la nature : le Sri Lanka ! Et surtout de ranger la doudoune pour quelques temps !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *