Colombie,  Journal de voyage

De grands enfants

Palomino semble être une petite perle. Il s’agit plutôt d’une longue plage que d’un village typique, mais on y retrouve toute l’authenticité de la côte caraïbéenne : rythme lent, musique omniprésente, soleil, plage et cocotiers ! Voilà ce qui devait nous attendre… mais depuis la signature de l’armistice entre le gouvernement colombier et les FARC, en 2016, le tourisme colombien se développe extrêmement rapidement.

Ce petit village est dorénavant « envahi » par les touristes. En basse saison, ce n’est pas forcément le nombre qui impressionne mais le fait que tout semble être sorti de terre pour satisfaire les besoins des backpackers. Le petit village contient plus d’hôtels et d’auberges qu’il n’en faudrait, les petits bars ont gentiment été remplacés par des snacks proposant burgers, pizzas et autres « happy hours ». Heureusement pour nous, notre hôtel est super. En cette période creuse, il n’est pas rare que les chambres familiales soient bradées en chambre double. Nous nous retrouvons ainsi avec une grande chambre composée d’un lit double et d’un lit superposé ! L’hôtel comprend également une jolie piscine où nous serons la plupart du temps les seuls à y barboter. A quelques pas de-là, nous tombons sur un restaurant avec quelques tables et une seule personne aux commandes. Une charmante petite dame (un véritable cordon-bleu !) qui cuisine tellement bien que nous cesserons d’y retourner : poisson au lait de coco, poulet au wok, poisson frit, ceviche de crevettes, aubergines frits… mmh, tout était trop bon !

Pour digérer ces bons petits plats, on s’adonnera également à de petites balades le long de la mer. Le paysage est sublime, d’un côté les fortes vagues de la mer des Caraïbes, des immenses oiseaux volants dans le ciel, de charmants cocotiers et, au loin, les monts enneigés de la Sierra Nevada.

Après ces quelques jours de farniente, on embarque à nouveau nos sacs à dos dans un bus pour monter jusqu’au village de Minca. Pas aussi envahi que Palomino, ce village de montagne se développe plus gentiment. On partira du village en randonnée pour rejoindre à pied une finca, soit une petite ferme située au milieu des plantations. Deux visites sont possibles, une sur le café et l’autre sur le cacao. Comme on est en Colombie, on choisit… le chocolat ! Bien que la Colombie ne produise que 3% du cacao mondial, on garde surtout le café pour la « zone cafètera » (une région située au centre de la Colombie) pour découvrir les secrets des cafés colombiens. La visite est très intéressante et nous présente l’aventure du chocolat, en partant de la cabosse jusqu’au chocolat chaud, en passant par le séchage, la torréfaction et le broyage. Sans oublier la dégustation : fraîchement torréfié, c’est un peu amer, mais qu’est-ce que c’est bon ! On aura également droit à un soin du visage composé des restes du broyage avec un peu d’eau de rose. Paraît que ce soin rajeunit la peau…

En plus du chocolat, où on restera aussi toujours de grands enfants, c’est à la vue des animaux. Et à Minca, c’est un endroit privilégié pour l’observation des oiseaux. La Colombie est un paradis pour la biodiversité et de nombreuses espèces sont endémiques. Pour notre part, en plus des dizaines d’oiseaux ou insectes inconnus, on apercevra un joli toucan et deux beaux gros iguanes. C’était impressionnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *